L’argiopes faciées ou argiope frelon

Cette espèce originaire de la zone méditéranéenne se rencontre en zone paléartique, de l’Afrique du nord à la scandinavie et jusqu’au japon, et depuis la fin du xx e siècle davantage en Europe.C’est une espèce qui apprécie les milieux ouverts et ensoleillés. Elle était autrefois particulièrement présente au sud de l’Europe (essentiellement au sud de la Loire en France) et considérée comme rare au nord de cette ligne. En Belgique, elle a été observée pour la première fois en1874par leon becker à Hastière et elle semble moins rare dans une partie importante du pays en 2009, y compris dans les régions les plus froides en hiver comme l’Ardenne belge

Bien que son camouflage jaune et noir peut laisser croire qu’il serve de protection vis-à-vis de prédateurs qui la prendraient pour un frelon, une étude a démontré que l’alternance des stries jaunes et noires sur le corps de cette espèce doublait en réalité le nombre de ses captures d’insectes en agissant comme leurre visuel rendant l’araignée moins visible pour ses proies, bien qu’au milieu de sa toile. L’Argiope présente un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit et plus terne que la femelle.

photos prisent a la noue de moignelée

La noue de Moignelée s’étend dans la vallée de la Sambre, en rive gauche de la rivière, en amont de Tamines. Si la rive orientale est escarpée et entièrement boisée, la berge opposée, herbeuse, est entretenue pour la pratique de la pêche à la ligne